Paques en Roussillon Conflent (2)

Il est une tradition Pascale qui ne faiblit pas.Pendant la semaine Sainte en pays Catalan,c’est les réputées bunyetes du Roussillon. Pas n’importe lesquelles,celles pâtées par nos padrines,amoureusement étirées sur le genoux, et trempées dans l’huile bouillante par le patriarche de la maison,armé d’une longue fourchette, surveillant la cuisson .

Avis de recherche: Homme; tète arrondie;chauve;pouvant servir de forme pour étirer bunyétes !.. chevelus…s’abstenir.


Cette recette des bunyetes de Pâques

TIRÉE DU LIVRE DE LA PADRINE, S’ACCOMPAGNE AVEC QUELQUES GORGÉES DE MUSCAT( a la régalade…bien sur )

Ingrédients (pour 1 kg de farine, environ 40 bunyetes) :

  • Pâte :
    – 1 kg de farine
    – 8 œufs
    – 5 citrons non traités
    – 250 g de beurre
    – Fleur d’oranger, de 80 à 250 ml, selon le goût
    – Levure de boulanger (30 g)
    – Levain de boulanger, un pâton.
    – Sucre, de 50 à 100 g, selon goût
    – Sel, 20 g
  • Cuisson :
    – Huile pour la friture, 2 litres.
    – Sucre en poudre, 1 kg
  • Préparation de la pâte :
    – Râper finement le zeste des citrons.
    – Faire fondre le beurre dans une casserole.
    – Délayer la levure et le levain dans un saladier, avec un verre d’eau tiède.
    – Dans une grande bassine, mélanger, en tournant avec la main, le levain, la fleur d’oranger, le beurre, le zeste de citron, le sel, le sucre et les œufs.
    – Ajouter peu à peu la farine, sans arrêter de tourner.
    – Bien pétrir la pâte, jusqu’à ce qu’elle ne colle plus aux doigts et se détache bien de la bassine.
    – La pâte est prête quand on y enfonce un doigt (à plat) et qu’elle remonte toute seule, après environ 30 minutes de pétrissage.
    – Former un pain, le fariner, le déposer sur un grand torchon.
    – Couvrir avec un linge, laisser lever pendant deux à trois heures dans une pièce tempérée (20°), à l’abri des courants d’air.
  • Cuisson :
    – Découper la pâte en rouleaux, puis en petits cubes de 30 à 50 g que l’on roule en boule.
    – Les aligner sur des torchons, à l’abri des courants d’air et recouvrir d’un linge.
    – La pâte lève à nouveau, perd de la raideur ; on peut alors étirer ces petites boules sur le genou protégé par un torchon, ou sur un plan de travail, au rouleau à pâtisserie.
    – Préparer un bain de friture, mettre les bunyetes à frire dans l’huile très chaude.
    – Laisser dorer légèrement chaque face, égoutter sur du papier absorbant, puis sucrer.
    – Disposer les bunyetes dans une grande corbeille tapissée de torchons et recouvrir d’un linge

A TRANSMETTE /aux jeunes générations…

A RETROUVER /dans toutes les bonnes familles catalanes ou chez :

Henri Poch :meilleur ouvrier de France

adresse postale : LE COUVENT – 100 route de PRADES 66130 ILLE SUR TET

Coordonnées GPS :
Site internet :http://boulangeriepoch.com

Pour vous loger, consulter la rubrique : hébergement



Poster une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée

You pouvez utiliser ces balises et attributs HTML:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


− huit = un