Les traditions qui se perdent ….

Il est une tradition qui se perd  » la matanca del porc »

Il fut un temps, pas si lointain,ou au plus fort de l’hiver,on tuait le cochon.Dans nos campagnes, bien des fermes,bien des maisons, bien des foyers,  » faisaient venir »un ou deux cochons nourris aux grains,aux glands ou avec les mélanges de son et de pelures de pommes de terre.

Des le matin, famille et voisins se réunissaient pour participer au sacrifice qui, pour la plupart du temps se déroulait sur une grande auge renversée qui, remise sur pied,servait a ébouillanter l’animal afin de lui raser son crin . La bête était vidée,suspendue, écartelée.

On laissait alors « refroidir les chairs ».  Les femmes allaient « laver le ventre » aux lavoirs qui longeaient les eaux vives ,cela consistait a nettoyer les boyaux  qui ,remplis de chair, allaient devenir saucisses,boudins ou saucissons.Les hommes répartissaient les viandes destinées a la cuisson(boutifares) au séchage(saucissons) au salage  (jambons et épaules)

Mais que cette description sommaire,images effacées, méconnues de beaucoup,ne nous fasse pas oublier cette ambiance de fête,de convivialité. A qu’il était joyeux ce repas entre amis,cet »asmoursa de pagés  » , toutes ces cochonnailles arrosées d’un vin rouge bu a la »régalade » giclant de son » pourrou » tendu a bout de bras.

Ces  temps la sont passés et ne reviendront plus,que ceux qui les ont vécus racontent leur histoire,gardent leurs souvenirs ,mais pas de nostalgie, car c’était quand  même le bon temps..

A voir dans la rubrique artisants

Constance et Daniel Banyuls
Activité : Artisans Charcutiers
Tél : 04 68 84 74 12
Tél 2 :
Fax :
Adresse postale : 22 r Ste Croix 66130 ILLE SUR TE
T

Poster une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée

You pouvez utiliser ces balises et attributs HTML:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


six × neuf =