La pierre philosophale,la terre nous livre ses secrets…

Si nos massifs pyrénéens sont riches en minerai de fer,celui-ci n’a jamais été tansformé ,ni en plomb ni en or comme l’aurait souhaité certains alchimistes.Il n’est quand même pas interdit de rêver!

L’interprétation des textes ayant pour sujet la pierre philosophale serait une métaphore de l’apprentissage, un moyen pour les alchimistes (on pourrait presque parler de philosophes) d’évoluer vers la « Conscience absolue ». Notre seule ambition est quand a nous, d’éveiller notre regard sur une de ces coquetteries que nous réserve l’observation de la nature nous livrant ses secrets.

Avant toute lecture,pour ceux qui connaissent notre région, en Catalogne Nord,portez votre regard attentif sur cette simple » llose ». Hormis la gravure,elle a été recueillie en l’état et sans retouches par Francis Payret , l’ami,le confident de Jordi Barre.C’est non loin de la chapelle d’en Brazet à Corbére au pied des Aspres, là ou toute une équipe de bénévoles réhabilite ces petites églises qui ornent ces fabuleux paysages.

Par votre oeil averti,vous pourrez observer,comme dit la chanson, notre roi Canigou, ses Aspres et ses Albéres , ses vallées,ses couleurs,et regardant plus prés,vous verrez sous les plaques rouillées , la blancheur de la neige, la trace des sentiers.

Clin d’oeil de la nature,a notre ami Francis, a la recherche de la pierre qui sera déposée par l’Estudiantine et le groupe du Goigs dels d’Ille Sur Tet  sur la tombe de Jordi Barre ,qui fut durant de nombreuses années  leur directeur musical. Clin d’oeil a ce poète, clin d’oeil au troubadour qui chantait nos montagnes, le ciel bleu et la mer, transformant ses paroles, en divins chants d’amour.

Les gîtes Guinchard(au centre) , Dalmer(a droite) Reig (a gauche) sont situés sur Corbére les Cabanes.A retrouver dans la rubrique hébergement de loquefem.fr

Poster une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée

You pouvez utiliser ces balises et attributs HTML:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


+ neuf = dix-huit