Monthly archives "janvier"

4 Articles

Laurent Lemal du Riberach, futur grand nom de la cuisine Mondiale ?..

C’est ce lundi 26 janvier que notre ami Laurent Lemal affrontera six chefs de cuisine venant du monde entier pour décrocher le prestigieux prix Prosper- Montagné .Parmi les concurrents deux français,deux suisses, un japonais sélectionnés par les plus hautes sommités du monde culinaire.

Sujet imposé :l’entrée et le plat : un aspic de poisson d’eau douce et brochet ,spécialité du grand chef Joel Rebuchon.

Le jury est composé des meilleures toques d’Europe sous l’œil des caméras françaises, chinoises et japonaises .

Gageons que Laurent saura démontrer son savoir faire, et qu’il  fera honneur à notre association  » lo que fem » en remportant ce prestigieux concours.

Laurent Lemal (a voir dans la rubrique gastronomie de lo que fem.fr)
Restaurant
Tél : 04 68 50 56 55
Tél 2 : 06 74 28 97 66
Fax :
Adresse postale : 2a route de Caladroy, 66720 BELESTA
Adresse mail : restaurant@riberach.com
Coordonnées GPS : Google Maps
Site internet : http://www.riberach.com
Horaires d’ouverture : 12-14h / 19h-22h

C’est lundi 27 janvier 2014 dans les salons du prestigieux Hôtel de la Cité et de son restaurant dirigé par Jérôme Ryon, à l’interieur même de la citadelle classée au patrimoine mondial de l’Humanité, qu’a été décerné le 64ème prix culinaire international Prosper Montagné, le plus ancien et l’un des plus prestigieux concours de cuisine de l’Hexagone. Cette édition est doublement exceptionnelle puisqu’elle se tenait dans la ville natale du célèbre cuisinier auteur notamment du « festin occitan » en 1929 et du « Larousse gastronomique » en 1938, et parce que le jury 2014 était présidé par Joël Robuchon, lauréat de ce prix en 1969 et parmi les meilleurs représentants de la gastronomie française.

C’est donc le japonais Kouki Kumamoto , officiant au restaurant de l’Hotel Métropolitan Edmont à Tokyo, qui a remporté ce prix où il s’agissait de préparer une recette de brochet entier à farcir sur place. Le second est Pierre Guiraud, de l’école hôtelière de Lausanne (Suisse), suivie de Marc-Aurèle Vaca de l’école du cordon bleu à Paris en troisième position. Concernant la quatrième place, le jury a classé ex-aequo les trois dreniers finalistes : Christophe Emerling de chef Nutresia à Belmont sur Lausanne (Suisse), Armando Nogueira des sources de Caudalie à Martillac; et enfin Laurent Lemal, le talentueux jeune chef de « La Coopérative », le restaurant de l’hotel Bélesta crée dans une ancienne coopérative viticole à Bélesta et dont Midi Gourmand avait dit le plus grand bien (automne 2011). C’est avec fierté que les candidats ont accueilli le résultat, après avoir travaillé toute la journée dans les cuisines du restaurant pédagogique du CFA « Prosper Montagné » de la ville, géré par la CCI de Carcassonne.


AU NOM DU CIEL, DE LA TERRE ET DES HOMMES QUI LA TRAVAILLENT ! A Bélesta de la frontière …

Il fût un temps où la vigne était tout ! Les hommes et les femmes d’alors se sont regroupés, ont mis leur force et leur courage en commun. Ils ont sculpté la montagne et accroché des terrasses à ses versants. Ils ont défriché, retourné la terre et planté en espérant que la nature leur serait prodigue. Et puis ils ont bâti une cave, leur cave, une cave à leur image. A la force des bras ils ont empilé les pierres et monté des murs cyclopéens. Tel serait leur avenir ! Et puis le temps est passé par là, de réussites en échecs, de grandes victoires en illusions perdues. Ce n’est tant pas la nature qui a changé mais c’est l’humanité qui a évolué. Évolution ! Tel est le maître mot qui régit le monde des hommes. Près de 80 ans plus tard, pas plus d’une génération ! Que reste-t-il de cet idéal ? Des images, des souvenirs, des convictions ? La nature elle, est encore là. Elle a ses lois que la raison ignore et les vignes qui furent jadis plantées pour le bonheur des hommes produisent aujourd’hui encore les fruits de ce labeur.

Au nom de toutes ces femmes, au nom de tous ces hommes qui ont su prendre leur destin entre leurs mains, nous montrer qu’oser n’était pas un vain mot et que le bonheur est d’abord ce que l’on en fait : Nous renchérissons à notre tour de ce grain de folie… RIBERACH…c’ est un lieu exceptionnel et unique :c’est  l’ancienne cave coopérative du village de Bélesta de la frontiére qui a été entièrement réaménagée avec les techniques les plus modernes.Energie solaire se conjugue avec une climatisation par géothermie et une isolation particulièrement étudiée et respectueuse de l’environnement .Tout en gardant ses caractères vinicoles et historiques avec un caveau oenothéque ou l’on peut apprécier les meilleurs vins des Feunouillédes. Le public peut aussi bénéficier de prestations hôtelières et gastronomiques exceptionnelles.

Luc Richard
Activité : Cave et architecte
Tél : 04 68 50 56 56
Tél 2 :
Fax :
2c route de Caladroy, 66720 BELESTA
Adresse mail : cave@riberach.com
Coordonnées GPS : Google Maps
Site internet : http://www.riberach.com

Nos grand-mères nous transmettent leurs savoirs…

Après avoir édité un magnifique livre de souvenirs, « A la table de Padrina »nos grand-mères mettent en pratique les cuisines d’antan.
Il fut un temps ou les maisons bourgeoises avaient leur cuisinière attitrée.D’autres,à l’occasion de repas festifs comme les communions ou les mariages officiaient chez l’habitant Leurs recettes patiemment recueillies auprès de divers cordons bleu sont transmises de génération en génération.Tous ces petits secrets,ces tours de main , savamment distillés étaient glissés en confidence au creux de l’oreille.
La mesure officielle étaient plutot l’approximative la pincée de sel ou le niveau de liquide dans un verre , que la précision d’une moderne balance.
Heureux anciens qui étaient dotés d’un bon coup de fourchette, et d’une belle descente de gosier Ils savaient en fins épicuriens,apprécier ces mets finement concoctés et comme le chantait Jean Ferrat,cela faisait des centenaires…
Et pourquoi pas nous?
Ou trouver le livre a la table de padrina ?

Mémoires au fil de l’eau « les padrines »
Ille-sur-Tet
Tél : 04 68 96 22 31
Tél 2 : 04 68 84 78 91
4 rue Danton 66 130 Ille -sur- TeT _ 2 carrer del savi 66320
Adresse mail : nicolegrizopet@free.fr

andree.cansouline@gmail.com

L’épiphanie et la galette des rois…De la Pastorale

L’hommage des mages d’orient
La naissance de Jésus est racontée par deux Évangiles :  Selon Luc, ce sont des bergers qui viennent rendre hommage à Jésus ; selon Matthieu, ce sont des mages.
L’épiphanie célébrée 12 jours après Noel nous a légué une tradition , celle de la galette des rois. Partagée, il est une coutume, qui au fil des ages a évolué, celle de réserver une part,soit pour le roi, pour fou, ou pour le pauvre.Un autre aspect de cette pâtisserie, l’introduction  de la fève , d’une petite figurine ou santon de la crèche
La galette des rois prend plusieurs formes selon les pays ou les contrées. A la frangipane et aux amandes, nous la retrouvons en pays Catalan sous forme de « tortel »aux fruits confits.
En Catalogne sud , l’épiphanie , les rois mages sont particulièrement fêtés,ce sont eux qui portent les cadeaux alors que Noel reste la fête de famille

Henri Poch
Artisan boulanger MOF
Tél : 04 68 84 15 65
Le Couvent 66 130 Ille-Sur-Tet
Adresse mail :ecoleboulangeriepoch@orange.fr